Le_Potentiel logo
Le_Potentiel logo

Journée internationale de la paix : « Nyota ya Tanganyika » veut bâtir la paix et lutter contre le racisme

Partager :

screenshot 20220922 111439

En marge de la célébration de la journée dédiée à la paix, fêtée chaque le 21 septembre 2022, dans le but de conscientiser les gens à cultiver la paix, la tolérance et de lutter contre le racisme, l’asbl « Nyota ya Tanganyika » de Joseph Mulunda a organisé une journée de réflexion sur le thème « La consolidation de la paix pour le développement du Tanganyika : défis et perceptives », sous le haut patronage de la gouverneure de la province Julie Ngungu.

La province du Tanganyika traverse, depuis un certain temps, une période d’insécurité sans précédente due au conflit entre les pygmées et les Bantu. Un conflit qui a causé morts de deux côtés. Soucieux du devenir de la jeunesse, Joseph Mulunda a organisé une journée de réflexion, sous le haut patronage de la gouverneure du Tanganyika Julie Ngungu. Intitulée « Dialogue inter générationnel », l’activité s’est tenue sous le thème « La consolidation de la paix pour le développement du Tanganyika : défis et perceptives ». Un thème choisi pour le besoin de la cause au regard la tension qui monte chaque jour entre les deux peuples (pygmées et Bantu).

Consolidation de la paix

Joseph Mulunda a ensuite plaidé pour la consolidation de la paix et le développement de la province du Tanganyika, un sentiment qu’il a exprimé lors de cette conférence inter générationnelle qu’il a organisée à Kalemie, à l’occasion de la journée internationale de la paix.

En tant que patriote, Joseph Mulunda a fait appel à la population du Tanganyika pour cultiver les valeurs de paix, rien que la paix.

« La paix est une denrée volatile parce que elle se cultive, elle doit s’entretenir et se consolide. Chacun de nous devra alors être une source intarissable de paix, une source de paix pour lui-même, son voisin, son quartier, sa province et pour la République toute en entière », a-t-il renchéri.

Pour sa part, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a recommandé le bannissement du racisme, tout en rappelant les faits néfastes de la discrimination raciale dans son discours lors de la célébration de la journée internationale de la paix.

« Aujourd’hui encore, le racisme continue de gangréner les institutions, les structures sociales et le quotidien de toutes les sociétés. Il reste un facteur d’inégalités persistantes et continues de priver des personnes de leurs droits humains fondamentaux. Il déstabilise les sociétés, sape les démocraties, porte atteinte à la légitimité de l’État et […] les liens entre racisme et inégalités de genre sont indéniables », a-t-il dit en substance.

« Alors que les conflits continuent d’éclater dans le monde entier, provoquant la fuite des populations, nous avons constaté une discrimination fondée sur la race aux frontières », a-t-il conclu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voir Aussi